Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Avatar : Go Ara
Crédits : Mr Poulpe
Pseudo HRP : Compte Fondateur
Date d'inscription : 09/07/2016
Messages : 87
Sentiments : 5
Voir le profil de l'utilisateurhttp://wonderlandgame.activebb.net

Contexte

le Sam 9 Juil - 20:53
Il était une fois...

C'est ainsi que toute histoire commence


Une lumière blanche, éclatante, aveuglante.  Elle te perce les yeux sans merci et même si tu plisses les paupières, même si tu lèves le bras pour t'en protéger, rien n'atténue sa force.  Malgré tes prunelles irradiées, malgré le sentiment d'avoir les rétines brûlées, cette lumière t'attire vers elle.  Un pas à la fois, tu avances, mais elle ne semble jamais se rapprocher.  Perplexe, tu t'arrêtes et jettes un regard derrière toi pour n'y trouve que le néant.  Là où devrait se trouver ton ombre, il n'y a rien d'autre qu'une obscurité absolue.  Et une paire de yeux vicieux au-dessus d'un sourire diabolique.  Vous sentez votre coeur manquer un battement alors qu'un visage se dessine, flottant dans l'air.

« Game over! forment ces lèvres sur un ton réjoui, Tu as perdu la partie! » Un rire cristallin, mais à donner des frissons dans le dos retenti dans toutes les directions.  Et c'est là que tu comprends ce qui se passe, mais c'est déjà trop tard.

Des images commencent à défiler dans ta tête à une vitesse éclair.  Des soldats vêtus d'armures imprimées à l'effigie de carte de jeu te poursuivent dans un immense labyrinthe après qu'en tribunal une reine t'aie condamné à la décapitation.  Un homme à l'air sombre qui t'invite à partager avec lui une substance hallucinogène.  Un parc d'attraction remplis de manèges qui se brisent à tout moment.  Une coupe de vin qui en l'espace d'une seconde devient un fusil appuyé contre ta tempe.  Et des hommes qui deviennent des horloges.  Et si ceci ne semble qu'un rêve fou, tu sens au fond de tes tripes que cet univers est venu à bout de toi, sans prendre compte de tes efforts pour survivre.  Tu le sais parce que ton coeur ne fait ni boum, ni tac.

Tic! Tac! Tic! Tac! Tic! Tac!

C'est le son qui émane de la poitrine de l'homme qui te suit depuis la sortie de la station de métro.  Malgré ton pas accéléré, impossible de le semer, au contraire, plus le temps passe, plus il se rapproche de toi.  Jusqu'à ce qu'il pose sa main sur ton épaule, ce qui te fait sursauter.  Une voix rauque, d'outre-tombe même tu dirais, s'élève dans le silence de la nuit.

« Cette histoire, l'écouteras-tu? »  Stupéfaction.  C'est sérieux?  Il t'a suivi tout ce temps pour te raconter une histoire?  Non, tu n'oses pas le croire, mieux vaut rester sur tes gardes.  Néanmoins ton silence lui donne l'impression de ton accord et il enfile tout de suite, d'un ton pressé, presque affolé même.

« Ah! Je le savais bien!  Toi et moi, on est fait pour s'entendre! »  Il prend une pause et lève la tête vers le ciel, comme s'il y avait quelque chose à voir, alors que la lune et pas même les étoiles n'y brillent en cette drôle de nuit.  « Et si rien n'était ce qu'il paraît être? Le croirais-tu? Écoute, » une fois de plus il s'arrête dans son étrange discours.  Curieusement, tu entends quelque chose. Tic! Tac! Tic! Tac! « Ce bruit, c'est celui de la vérité qui étouffe. As-tu déjà songé que derrière chaque chose, une autre se cachait? T'es-tu déjà demandé si les règles qui régissent ce monde n'étaient pas les seules? Je te suggère de commencer à te poser des questions avant que tout ne bascule sans que tu ne puisses plus rien y faire. Bientôt, il sera trop tard, tout sera chambardé sans que tu ne puisses y changer quoi que ce soit. Dépêche-toi de préparer ton esprit à de grands bouleversements; d'une minute à l'autre, tout devrait se métamorphoser. Nous tenons à te prévenir: il ne sert à rien de fuir, les événements te poursuivrons jusqu'à ce qu'ils te trouvent. Nul ne peut échapper à son destin, nul ne peut altérer la vérité... Une fois qu'on atteint le fond et qu'on souhaite fuir le quotidien, nous sommes servis pour nous retrouvez dans pire situation. Il n'y a pas de merveilleux. Il n'y a que la mort et la désolation. Nous t'avertirons aussi de ceci : tous ceux qui n'affrontent pas leur avenir finissent par tomber dans la folie la plus profonde. Fais en sorte que ça ne soit pas ton cas. Suis notre conseil : quand la vérité cognera à ta porte, ne t'enfonce pas dans le mensonge plus longtemps. Ce sera la fin du cauchemar. Nous, nous avons trop tardé. Pour la dernière fois, la vérité viendra nous chercher, nous devrons nous rendre à son cruel jugement. Il n'y a qu'un moyen d'y échapper, mais il faut qu'on t'accorde le passage et n'y entre pas qui veut... Souviens-toi bien de ce que je t'ai dit... »

Le temps d'un clin d'oeil, il est déjà à des mètres plus loin, comme s'il ne s'était jamais arrêté à ta hauteur.  Dans un frisson tu te précipites vers la porte de ton appartement et tu t'y barricades.

Après t'être roulé Dieu seul sait combien de temps sous les couvertures en quête du sommeil, tu finis par tomber dans les bras de Morphée.  Deux yeux moqueurs brillent au-dessus d'un sourire carnassier dans l'ombre.  « C'est l'heure.  Bienvenue à Wonderland... »  Au fin fond de ton âme, un mauvais pressentiment t'assaille et tu espères que tout ceci n'est rien de plus qu'un vil cauchemar...

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum